natperfume.com
Infos Mode

À Milan, l’iridescence luxuriante de Giorgio Armani et les femmes fatales de Sportmax


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



28 févr. 2021

Quand deux grandes marques s’amusent avec leurs propres codes, c’est une certaine idée du contraste qui se joue. Samedi matin, Giorgio Armani et Sportmax présentaient leurs collection Automne-Hiver 2021 à Milan.
 

Giorgio Armani

Giorgio Armani – Automne-Hiver 2021-22 – Prêt-à-porter féminin – Milan – Photo: Giorgio Armani

 
Deux défilés pour le prix d’un chez Giorgio Armani : les mannequins défilaient souvent en couple au cours de ce show qui a démarré — c’est suffisamment inhabituel pour le signaler — par des tenues de soirée.

Ces dames arboraient un grand choix de hauts irisés, comme parsemés de bulles de savon, coupés selon des formes florales ébouriffées. Ces messieurs portaient des chemises chinoises à col mao sous des vestes en velours de viscose.

La lumière ricochait sur la moitié de la collection, présentée par le biais d’une vidéo tournée dans les locaux d’Armani à Milan. On retrouvait une certaine fluidité dans le tailleur — pour la femme, des pantalons amples en crêpe et des jodhpurs de soie, portés sur des blazers à épaules souples ou des tuniques à smocks. La réputation de Giorgio Armani — souvent consacré maître tailleur de ce dernier demi-siècle — ne risque pas d’être menacée par cette performance imaginative. 

À noter également, la merveilleuse palette de couleurs — des teintes aquatiques, des verts aux reflets turquoise, des violets pâles et des roses doux —, plutôt inattendue dans une collection Automne-Hiver.

Certains tissus “parachute” n’étaient peut-être pas nécessaires — le fruit d’une quête excessive d’originalité de la part du créateur — mais mieux vaut trop en faire que pas assez.

Pour passer des soirées entre personnes de qualité, d’étincelants smokings, qui évoquaient de la poussière de charbon, et des robes-manteau en velours noir à col cassé d’un grande élégance, le tout relevé d’une touche d’humour, à l’image de ce portrait en noir et blanc du jeune Giorgio imprimé sur une robe de cocktail.

Giorgio Armani – Automne-Hiver 2021-22 – Prêt-à-porter féminin – Milan – Photo: Giorgio Armani

 
“La collection se déploie dans une ambiance nocturne, mais aussi en milieu de journée… une garde-robe structurée, une collection de vêtements qui, une fois actualisée, survole les décennies”, expliquait le créateur dans le programme de sa présentation.

Au début du défilé, une statue de gorille vert jetait un regard surplombant sur la vingtaine de mannequins aux jambes interminables qui ouvraient le show. À la fin, le champion des poids lourds des designers italiens, Giorgio Armani lui-même, est venu saluer d’un air radieux, avant de s’appuyer sur son King Kong écolo.

 

Sportmax

Sportmax – Automne-Hiver 2021-22 – Prêt-à-porter féminin – Milan – Photo: Sportmax

Chez Sportmax, on a découvert une fille noctambule d’un genre nouveau, plus espiègle.
 
Sportmax, qui s’apparentait jusqu’ici à la cousine bien élevée de Max Mara, son équivalent plus mûr, ressemble désormais à sa jeune sœur, beaucoup plus désinvolte. Une femme fatale susceptible de faire tourner la tête des prétendants de sa grande sœur.

Le décor à lui seul résumait le message de Sportmax : de nombreux lustres, dont certains gisaient sur le sol, éclairaient l’espace sombre d’une boîte de nuit arpentée par les mannequins.
 
De longues jupes en lycra portées avec des chemises ou des blousons en cuir, des hauts de soutien-gorge racés et des tenues transparentes : visiblement, la jeune soeur est bien décidée à s’amuser après le confinement. Son attirail : une coupe au bol façon Beatles, des mini boucles d’oreilles en forme de croix, et d’imposantes lunettes de séductrice.

Un peu plus tard, on a vu ces femmes fatales arriver à un vernissage gantées jusqu’aux coudes, vêtues de robes en cuir, arborant des colliers fabriqués à partir de câbles électriques, un manteau à la coupe asiatisante sur les épaules, ou bien des robes asymétriques avec des bottes militaires.

Sportmax – Automne-Hiver 2021-22 – Prêt-à-porter féminin – Milan – Photo: Sportmax

 
Le tout marquait un changement de cap notable pour la marque. Même les cardigans ajustés avaient quelque chose de sensuel, avec leurs finitions qui rappelaient les codes de la lingerie. Mais la collection proposait également des tenues taillées pour des moments plus sérieux : des costumes gris métallisé qui ressemblaient à des uniformes, ou bien des manteaux masculins à la coupe impeccable.

Un défilé particulièrement efficace, qui s’achevait par la transe musicale des mannequins qui dansaient sous les lustres de cristal. Comme pour annoncer qu’à la fin de ce long cauchemar, les femmes Sportmax voudront à nouveau profiter à fond de leur vie et reprendre le contrôle de leur existence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Riccardo Tisci conçoit les costumes de l’opéra de Marina Abramović consacré à la Callas

info mode

OTB soutient la jeune création chinoise, Amiri celle américaine

info mode

La Fashion Week milanaise s’ouvre sur Missoni, DSquared2, Herno et A-cold-wall*

info mode