natperfume.com
Infos Mode

Celine : un souffle de jeunesse sur le château de Vaux-Le-Vicomte


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



14 avr. 2021

La splendeur fugace de la jeunesse, voilà le thème central de la dernière collection d’Hedi Slimane pour Celine, dévoilée dans un château du XVIIe siècle célèbre pour la gloire – tout aussi brève – de son malheureux propriétaire.

 

La vidéo du défilé femme Automne-Hiver 2021 a été tournée à Vaux-le-Vicomte, un château sublime à l’est de Paris, dont les jardins d’André Le Nôtre font partie des plus grandioses d’Europe. La précédente vidéo d’Hedi Slimane, diffusée en février pour présenter la collection masculine, avait pour cadre un autre lieu historique, le château de Chambord dans la vallée de la Loire.
 
Le designer a donné un titre à sa collection : “Parade”, d’après un court poème en prose d’Arthur Rimbaud, qui s’achève sur ces mots impérissables : “J’ai seul la clef de cette parade sauvage”.

Un peu plus loin, Hedi Slimane cite Baudelaire : “Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils.” Deux alexandrins qui résument en quelque sorte la carrière du designer, dont le talent immense s’exprime dans les champs de la mode et de la photographie, entre jeunesse dorée et ambiances nocturnes.

Celine – Automne-Hiver 2021 – Photo : Celine

Hedi Slimane prévoit manifestement un hiver rigoureux, à en juger par la quantité de vêtements de dessus qu’il a imaginés : des duffle-coats portés avec des bottes d’équitation, de multiples blousons et vestes rembourrées, déclinés en tons écrus, à carreaux ou camouflage, ou encore des robes à paillettes protégées par d’imposantes parkas.

Certains mannequins à l’allure élancée portent de gros pulls torsadés à col cheminée avec d’amples jupes resplendissantes, tandis que d’autres jeunes filles à l’air maussade défilent vêtues de gilets et de cabans surdimensionnés, notamment en peau lainée, parfois en exposant les coutures à l’extérieur. 

Une mode plutôt BCBG, à l’image de ces pardessus d’équitation résistant aux intempéries, ou de ces vestes style Chanel portées avec des jeans. On aperçoit même l’uniforme ultime de la bourgeoise, une veste à chevrons équipée de coudières en daim. Mais la femme Celine est une citadine dans l’âme : Hedi Slimane lui propose également de superbes vestes militaires, aux manches ornées d’un galon doré. Plusieurs looks sont surmontés de bonnets en maille siglés Céline — la vidéo a été tournée par un après-midi glacial, entre les gigantesques bassins, canaux et parterres de Le Nôtre.

Les drones — largement mis à contribution dans la présentation — offrent de multiples plans de la magnifique demeure, entrecoupés d’images en noir et blanc sur les topiaires, les immenses fontaines et les statues néoclassiques géantes qui peuplent le jardin du château.

“Son regard est pareil au regard des statues”, déclame Paul Verlaine, cité par Hedi Slimane — à qui pourrait s’appliquer cette description. Le même Verlaine qui a tiré un coup de feu sur le jeune Rimbaud à Bruxelles, après une brouille entre les deux amants.

Si la vidéo ne laissait rien transparaître de la fougue enragée des deux poètes, elle était empreinte d’un certain symbolisme poétique, grâce notamment à la bande-son mémorable imaginée et interprétée par Regina Demina, une artiste, danseuse et actrice russo-ukrainienne, mais aussi la chanteuse la plus en vogue, ces derniers temps, à Paris.

Celine – Automne-Hiver 2021 – Photo : Celine

 
Quelques jours auparavant, la maison avait prévenu la presse de l’imminence de la présentation en offrant aux journalistes un petit cadeau contenant trois dés dorés à logo double C, gravés de mots énigmatiques comme “pourquoi”, “peut-être”, “souvent”, “évidemment” ou “jamais”. En les alignant, on pouvait lire “En ce moment, oui, en effet”.

Dans l’ensemble, si l’on ne peut nier la grande impression de professionnalisme qui se dégage de la vidéo, on regrette que le créateur ne s’aventure pas plus en dehors de sa zone de confort. Mais Hedi Slimane a au moins le mérite de continuer à créer ses collections — contrairement à Rimbaud, qui a abandonné sa vocation de poète à l’âge de 21 ans pour devenir négociant en café et en armes en Éthiopie.

Ou Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV, à qui l’on doit la construction de Vaux-Le-Vicomte. Le Roi-Soleil ayant décrété que le domaine était trop somptueux et opulent pour avoir été financé sans malversation, Fouquet fut arrêté quelques jours après le bal d’inauguration en 1661, et passa le reste de sa vie en prison.

Hedi Slimane a préféré une fin plus romantique pour sa présentation — un cerf s’approchant d’un mannequin aux visage parsemé de taches de rousseur, tandis que des feux d’artifice éclatent soudainement au-dessus du château.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Comment Gucci s’est transformée de griffe aspirationnelle à marque inspirante

info mode

Haute Couture, dernier jour: en mode laboratoire

info mode

Avec sa vidéo “Message in a Bottle”, Louis Vuitton embarque pour Shanghaï

info mode