natperfume.com
Infos Mode

Chanel dévoile sa collection Métiers d’Art à Chenonceau


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



3 déc. 2020

Catherine de Médicis et Coco Chanel avaient rendez-vous jeudi soir à Chenonceau. Les deux reines se rencontraient sur le podium du dernier défilé Métiers d’Art de Chanel, mis en scène dans le célèbre château.

Photo issue de la page Facebook de Chanel

 
Cette cérémonie d’un nouveau genre mêlait l’allure et le chic de Gabrielle Chanel au style flamboyant de l’autoritaire Catherine de Médicis.

Pandémie oblige, le spectacle avait lieu sans public dans l’écrin de Chenonceau, un château construit à la Renaissance qui enjambe majestueusement le Cher, un affluent de la Loire. Les près de 50 mannequins occupaient donc tout le volume de la longue galerie principale, arpentant les sols en marbre à carreaux noirs et blancs.

Au moins la moitié de la collection était déclinée en noir, la seule couleur que Catherine portait après la mort de son mari, le roi Henri II, lors d’une joute en 1559. Un événement tragique qui a fait d’elle la seule femme à avoir jamais dirigé la France, au cours d’une régence qui a duré plus de trois décennies, avant que trois de ses fils ne prennent sa suite sur le trône.
 
Son goût pour les tops en résille, les capes anthracites superposées, les robes volumineuses et les plumes de coq s’exprimait pleinement dans cette impressionnante collection. Deux icônes féminines contemporaines ouvraient et clôturaient le défilé. À la fin du show, Virginie Viard, le dernier successeur de Coco Chanel, a salué avec tranquillité, vêtue d’un pantalon de marin et d’un cardigan zippé, sous l’oeil d’une reine d’Hollywood en chair et en os, Kristen Stewart, également toute en noir, qui portait un pantalon clouté, un pull et un collier à plusieurs rangs de perles — signature du style Coco Chanel.

Virginie Viard exploite à fond les compétences de ses petites mains, qui ont réussi à confectionner des vestes de motard en cuir ciré avec des manches brodées de cristaux, et des cols en perles qui pourraient convenir à la cour de Catherine de Médicis — ou sur le tapis rouge d’un festival de cinéma.
 
Coco Chanel a toujours été obsédée par Catherine de Médicis, dont elle admirait la puissance, la volonté malgré le fait que, comme Coco, Catherine était orpheline, un mois seulement après sa naissance. Si les parents adoptifs de Coco Chanel étaient de très modestes commerçants, Catherine de Médicis pouvait se vanter d’avoir un pape, Léon X, pour oncle paternel.

Son mari, le roi Henri II, avait offert Chenonceau à sa favorite, Diane de Poiters. Après la mort tragique de celui-ci, Catherine expulse sa rivale et fait du château sa résidence préférée. Une certaine audace amoureuse se manifestait également dans les leggings de la collection, portés avec des redingotes allongées et des vestes à quatre poches, emblématiques de la maison parisienne. Et plus encore dans les mini-shorts parsemés dans la collection, parfois portés avec des vestes classiques. 

Chevelures lâchées, mèches rebelles, de nombreuses crinières étaient ornées de tessons de perles. On soupçonne que Diane aurait apprécié cette collection tout autant que Catherine — qui aurait été doublement ravie face à tous ces doubles C. Curieusement, l’emblème entrelacé de la reine, qu’on peut apercevoir sur les façades du château, est presque exactement le même que celui de la maison de couture. Mais son sang bleu a autorisé Catherine de Médicis à coiffer le sien d’une couronne…

Il s’agissait de la 19e collection Métiers d’Art, un concept de mode unique imaginé par le regretté Karl Lagerfeld en 2002.

Une collection décrite comme un hommage au savoir-faire français, un dialogue ininterrompu entre la maison parisienne et la petite armée d’artisans qui travaillent pour les dizaines de fournisseurs regroupés au sein du groupe Paraffection, fondé et contrôlé par Chanel. Des régiments de brodeurs, plumassiers, paruriers, plisseurs, cordonniers, chapeliers et gantiers situés en France, en Écosse et en Italie, ont travaillé sur ces vêtements et ces accessoires, une collection charmante et contemporaine qui échappait aux idées littérales avec une grande habileté.

Chaque collection Métiers d’Art est présentée début décembre, une occasion spéciale en dehors de tout calendrier officiel — et traditionnellement le dernier grand défilé de l’année. Toutes sont axées sur une destination ou un personnage historique — de l’impératrice Théodora à Ravenne jusqu’à Mary Stuart, reine punk à Édimbourg.

Paraffection emploie aujourd’hui plus de 6.600 personnes, au service de la créativité non seulement de Chanel, mais aussi de nombreuses grandes maisons de mode en France et ailleurs. L’an prochain, un noyau de 11 maisons d’art prendra ses quartiers au 19M, un gigantesque bâtiment dessiné par Rudy Ricciotti, qui accueillera 600 artisans sur plus de 25.500 mètres carrés au nord de Paris.
 
Un déménagement que Catherine de Médicis, humaniste, collectionneuse d’art et férue d’architecture aurait sûrement approuvé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Le dernier jour de la Paris Fashion Week masculine, comme la bande-annonce d’un grand film

info mode

Confinée à Londres, Mary Katrantzou lance sa nouvelle ligne, Mary Mare

info mode

Confinée à Rome, Maria Grazia Chiuri se réfugie dans la créativité

info mode