natperfume.com
Infos Mode

Erdem se lance dans la mode homme


Erdem ajoute une corde à son arc. Après s’être positionné et consolidé pendant quinze ans dans le prêt-à-porter féminin, le couturier londonien Erdem Moralioglu enrichit son offre avec une collection masculine, qu’il a pensée comme une extension de son univers féminin.

La maille a la part belle dans cette collection masculine – ph Sarah Piantadosi – Erdem

A vrai dire, ce n’est pas la première fois que le talentueux créateur explore l’univers masculin, puisqu’en 2017, il avait déjà proposé des pièces pour homme lors d’une collaboration avec H&M.

Il se lance désormais de plain-pied sur ce segment avec une collection à part entière pour le printemps-été 2022, composée de 36 looks à l’allure décontractée et confortable, puisant dans l’univers workwear, avec une touche raffinée et une palette aux couleurs chaudes.

On y trouve des tricots sans manches, pull-overs lâches et autres cardigans en mohair, parfois torsadés, ou à grand col roulé pour mieux s’y emmitoufler, à porter avec des pantalons cargo en velours ou coton, serrés à la taille par une ceinture de smoking ton sur ton, en jouant sur l’association des couleurs (rouge, bleu, moutarde, beige, jaune, rubis).

Le reste de la garde-robe décline chemises, shorts, vestes, trenchs, capes, ainsi qu’une série de combinaisons de travail en gabardine, dans des monoblocs de couleurs ou dans des imprimés fleuris Toile de Jouy, insufflant une légèreté désinvolte à l’ensemble et un côté étudiant-artiste à l’allure.

Ce style de poète maudit ressort assez bien à travers les photos de la collection shootée le long du rivage venteux et gris de la plage de West Wittering, dans le sud de l’Angleterre. Les vêtements sont proposés à des prix avoisinant les 590 euros pour les pièces en maille, 1.170 euros pour la combinaison et 1.700 pour le trench.

La combinaison, pièce phare de la collection – ph Sarah Piantadosi – Erdem

« L’idée de la mode masculine me trottait dans la tête depuis un certain temps. J’ai toujours été intéressé par le dialogue et l’échange entre expression masculine et féminine. Au fur et à mesure que nos collections de vêtements pour femmes grandissaient, j’ai adoré comment les hommes de mon équipe portaient les pièces des collections de manières différentes », explique le designer dans un communiqué.

« Les frontières entre la mode féminine et masculine sont de plus en plus fluides et passionnantes. J’ai imaginé ma protagoniste lunatique, ayant un frère plus jeune, qui porterait les vêtements de cette dernière à sa propre manière », raconte-t-il,  indiquant s’être inspiré notamment du style vestimentaire de l’artiste Derek Jarman -Erdem Moralioglu s’est replongé dans son œuvre pendant le confinement- et pour les couleurs des tableaux du peintre britannique Patrick Procktor.

Cette première collection masculine devrait servir de test et de base pour construire au fil des saisons un univers masculin plus défini, comme le designer l’a fait avec la femme.

Né à Montréal en 1976 d’une mère britannique et d’un père turc, Erdem Moralioglu a étudié à la Ryerson University de Toronto, avant de déménager à Londres pour rejoindre le Royal College of Art et faire ses classes chez Vivienne Westwood.

Après deux ans chez Diane von Fürstenberg, il retourne à Londres, où il  fonde sa maison en 2005, rencontrant rapidement le succès grâce à ses vêtements à l’élégance à la fois ultra-féminine et contemporaine, ses coupes fluides enrichies de détails couture, son art des couleurs et des imprimés et surtout son sens de la silhouette et des proportions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Prada par Miuccia Prada et Raf Simons : le nouveau New Look

info mode

Le concours ITS 2021 de Trieste dévoilera ses vainqueurs ce 19 novembre sur le web

info mode

Ailleurs à Paris: Patou, Prune Goldschmidt, The Attire, Clara Daguin et Octavio Pizzaro

info mode