natperfume.com
Infos Mode

Frolov, le prêt-à-couture ukrainien qui séduit les stars de la pop


Traduit par

Clémentine Martin

Publié le



4 nov. 2021

Un cœur en néon orne le mur du siège de Frolov, baignant les escaliers d’un rouge écarlate très présent dans l’univers de la griffe. L’atelier-studio de deux étages, au style minimaliste et industriel, se situe à deux pas d’une zone arborée en plein centre de Kiev. C’est là qu’opère le talent d’Ivan Frolov, un jeune Ukrainien qui a créé sa marque de prêt-à-couture en 2012. Depuis, ses réinterprétations contemporaines, provocantes et sensuelles de la corseterie ont séduit des célébrités comme Dua Lipa, Rita Ora, Demi Lovato, Gwen Stefani et Milla Jovovich. À l’occasion des Kyiv Art & Fashion Days, nous avons pu nous faufiler dans les coulisses de la marque.

Collection Azucar – Frolov

« Frolov est née avec moi. J’ai toujours voulu être créateur, depuis mon plus jeune âge. Je dessinais déjà mes premiers croquis avant de savoir écrire », relate Ivan Frolov.

Son projet, autofinancé, a été monté sans le soutien de grands investisseurs mais avec l’aide de ses amis. Près de dix ans après ses débuts, la marque a pris de l’envergure. Employant 35 salariés, Frolov dispose de points de vente dans douze pays, dont l’Ukraine, son pays d’origine. C’est aussi là où se trouve sa propre boutique, à Kiev. Mais on peut aussi chiner ses créations empreintes de sensualité en France, à Hong Kong, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Émirats arabes unis, au Koweït et en Biélorussie. La stratégie du créateur va maintenant passer par une implantation aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient.

Frolov va d’ailleurs défiler durant la Semaine de la haute couture à Paris et compte développer de nouvelles catégories de produits, comme la chaussure et les accessoires. Pour toucher l’étranger, la vente en ligne va aussi jouer un rôle crucial: actuellement, elle ne représente que 5 % du chiffre d’affaires de la marque, qui dispose de sa propre boutique en ligne et est distribuée sur des plateformes comme Browns et Farfetch.

Collection Love Airlines – Frolov

Le modèle d’activité de la griffe, qui ne publie pas ses comptes de résultat, se base sur la personnalisation sur mesure aux goûts des clientes. « C’est l’une des caractéristiques essentielles de la marque, étant donné que nous voulons que les vêtements aillent parfaitement aux personnes qui les portent », explique le créateur. Environ 60% des ventes de Frolov, tous canaux confondus, proviennent de commandes sur mesure, généralement passées par des artistes et des célébrités.

Le positionnement se veut premium, avec des tarifs autour de 40 euros pour certains accessoires, mais pouvant aller jusqu’à plus de 5.000 euros pour certains articles de prêt-à-porter. Ivan Frolov n’impose pas de limite de budget à ses pièces couture.

En ce samedi matin ensoleillé, la minutie et la précision imprègnent les gestes des artisans de son atelier, concentrés sur l’élaboration de ses broderies en cœur, de ses pierreries dorées, de ses finitions en verre sur des corsets semi-transparents ou sur des bonnets rigides de soutien-gorge. Le résultat? Des mini-robes suggestives, des blazers structurés et des pièces de lingerie festives, créées à partir de tissus italiens, belges et français, ornés de pierres tchèques. Une imposante robe brodée de cristaux attire tous les regards; Ivan Frolov nous explique que sa confection a nécessité le travail de cinq artisans spécialisés et pas moins de 520 mètres de chaîne de cristal.

Ivan Frolov, le directeur artistique de Frolov – Frolov

La marque propose aussi une ligne nuptiale et une collection unisexe destinée aux clients « sans genre et sans âge », appelée Stud. Le designer aimerait que ses vêtements permettent « de s’exprimer d’une façon unique, en expérimentant, en libérant la sexualité et en traitant les looks non pas comme des vêtements, mais comme des déclarations d’intentions ».

À l’étranger, sa cote médiatique est en hausse. « En Ukraine, on dit toujours que pour avoir du succès chez soi, il faut d’abord être populaire à l’étranger », ironise Ivan Frolov. Pour lui, le vent a bien tourné: « Le soutien local a changé, les Ukrainiens commencent à porter nos marques et à en être fiers », conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

La nouvelle tendance des bijoux fantaisistes : que savoir ?

Emmanuel

Le Prix LVMH dévoile ses demi-finalistes et appelle le public à les départager

info mode

Alaïa nomme Pieter Mulier, l’ancien bras droit de Raf Simons, à la tête de son studio créatif

info mode