natperfume.com
Image default
Infos Mode

La mode modulable de Zegna ouvre la saison masculine à Milan


Traduit par

Marguerite Capelle

Publié le



15 janv. 2022

« Nous ne tricotons que des fils que nous connaissons  », expliquait Alessandro Sartori en présentant sa nouvelle collection Modular Mode pour la maison Zegna.

Zegna

Mêlant présentation privée et maxi projection sur le web, la collection Hiver 2022 de chez Zegna donnait le coup d’envoi de la saison masculine à Milan, vendredi après-midi.

Les dernières créations novatrices d’Alessandro Sartori pour la maison misent avant tout sur les avancées techniques et les pièces multifonctions, injectées dans la garde-robe ordinaire d’un homme d’aujourd’hui – des habiles superpositions aux astucieuses structures intérieures, en passant par de remarquables doublures en cachemire. Il s’agissait également de la première proposition complète depuis que la maison s’est repositionnée sur une collection unique baptisée Zegna, au lieu de trois auparavant sous le nom Ermenegildo Zegna.

Comptant parmi les meilleurs tailleurs de la mode actuelle, Alessandro Sartori a imaginé une série de petites vestes en laine très cool, assemblées avec une maille cachemire pour l’intérieur. Tandis qu’une nouvelle surchemise flatteuse en daim déperlant affiche une doublure en fil de cachemire Donegal.

« Nous utilisons le plus pur des cachemires, nous connaissons personnellement chaque producteur, et ils ne vendent qu’à Zegna », soulignait le créateur.

Même la ligne de chaussures a été réinventée – avec des bottines en cuir technique, garnies de jersey toute aussi révolutionnaire.

« C’est une approche techno de la haute couture masculine », commentait Alessandro Sartori, qui avait convié à peine 50 personnes au QG de Zegna, sur ma via Savonna, pour assister à ce défilé « phygital » hybride. Une présentation vidéo qui culminait avec tous les tops (très nombreux et arborant les nouvelles couleurs du logo Zegna, en noir et rouille) rassemblés autour du Duomo.

« En fait on était quelques centaines, à 6h du matin et par un froid glacial. Mais on est parvenu à donner l’impression qu’il y avait 6 000 figurants », s’amusait le créateur.

Zegna Automne-hiver 2022 – Dr

Juchés sur des sièges respectant la distanciation sociale, et tous munis de masques FFP2, les invités ont assisté à une projection préenregistrée, diffusée simultanément sur la plateforme numérique et au QG. Ce film mode comprend notamment une numéro dansé par une foule, création de Sadeck Waff, le chorégraphe du moment, et des images de mannequins arpentant les collines alpines, ou tournées dans un atelier métaphysique.

« Nous voulions offrir de multiples approches de la collection. À cause de la pandémie, elle est cette fois à 90% numérique, et 10% en live », soulignait le créateur de Zegna, qui est coté en bourse au marché de New York depuis décembre, avec plus de deux milliards de dollars de titres émis.

Comme cette entrée en bourse – qui s’appuie sur des techniques financières de pointe – la palette de couleurs était particulièrement délicate : blanc vaporeux, vigogne, acajou et même foin. De même que la silhouette – comme cette tunique en forme d’anorak en mouton retourné hydrofuge, avec une doublure en maille et dessous, un grand col roulé. Ou ces vestes surchemises aux formes carrées, portées sur des chemises ajustées en coton peigné bien épais. Ou encore ces gros cabans, en micro laine et mohair, avec des finitions en cuir lustré totalement déperlant. Et le meilleur, ses tuniques twistées à fermeture éclair oblique, des pièces cultes pour les hommes qui font la mode d’aujourd’hui.

Le tout porté sur des pantalons tubes ondoyants, et d’autres resserrés aux chevilles. La collection était bourrée de détails astucieux – notamment ces poches plaquées, fusionnées avec les vestes plutôt que cousues.

Zegna automne hiver 2022 – – Zegna

Côté maille, Ale a même montré un pull à torsades changeantes, fait de laine peignée et de cachemire huit fils entièrement tissé main, comme un tricot irlandais imprévisible, chaque pièce différente de la suivante.

S’adressant au public en italien et en anglais, après le défilé, le créateur en a fait des tonnes pour louer les artisans Zegna. « Nous avons eu 80 artisans, 160 mains entièrement dévouées à cette collection, pendant des mois », s’enthousiasmait-il.

Tandis que pour le soir, Zegna propose des manteaux architecturaux extrêmement bien pensés, composé de denim japonais en pure laine, particulièrement novateur, avec une emmanchure demi-raglan ultra tombante, dessinant des épaules en pente douce. Poursuivant ainsi le thème de la dernière collection d’Alessandro Sartori – une capsule Zegna Outdors sortie en décembre.

« C’est un système modulable – avec moins de couleurs, mais toutes similaires. De nombreuses variations de nuances plus que de teintes. J’ai envie de redéfinir le vestiaire d’aujourd’hui », concluait-il.

Et Alessandro Sartori y parvient tout à fait.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Yves Saint Laurent aux Musées : une série d’expositions dans 6 musées parisiens

info mode

Saul Nash remporte le prix International Woolmark 2022

info mode

Alber Elbaz, inoubliable – Actualité : creation (#1297585)

info mode

Dior inaugure La Galerie, un musée vivant dédié à la maison

info mode

Réseaux sociaux, authenticité et nouveaux rythmes définissent la mode, selon les designers

info mode

Fashion Reboot: Alexandre Mattiussi partage son optimisme et ses projets

info mode