natperfume.com
Infos Mode

Litkovskaya, ou les accents cosmopolites du tailoring traditionnel ukrainien


Traduit par

Clémentine Martin

Publié le



2 nov. 2021

L’héritage de quatre générations de tailleurs infuse dans l’atelier de la créatrice ukrainienne Lilia Litkovskaya. Un espace lumineux à quelques pas du centre de Kiev, où se trouve également le showroom de la marque qui porte son nom. On y accède par les couloirs d’un bâtiment ouvertement francophile, qui héberge également le Café Charlotte, à l’ambiance parisienne, au rez-de-chaussée. Des influences qui imprègnent tout l’édifice et se retrouvent dans le style de la créatrice, qui mêle la tradition familiale, l’artisanat des Carpates et l’esthétique cosmopolite de Paris, où elle a présenté sa dernière collection en septembre dernier.

Lookbook printemps/été 2022 – Litkovskaya

Lilia, menue et timide, paraît bien plus à l’aise une fois qu’elle farfouille dans les archives de ses croquis pour nous montrer son travail perfectionniste avec des échantillons de différents tissus. Prenant même parfois la pose, elle joue les mannequins pour essayer des blazers masculins asymétriques ou un manteau oversize réversible. « Je préfère que mes vêtements s’expriment pour moi, ils sont bien plus éloquents que mon anglais », sourit-elle. Elle insiste sur la finesse des détails de certaines vestes, rehaussées de broderies de paroles de chansons, délicates et presque invisibles. « Soigner l’intérieur des vêtements est essentiel ; parfois, c’est même plus important que l’extérieur », assure-t-elle. Elle se blottit dans un agréable manteau à col ample, adapté aux rudesses de l’hiver ukrainien.

Sa passion du métier s’apprécie dans les matières et les coupes des pièces, aux structures précises, et se retrouve dans des livres et des albums aux pages jaunies qui témoignent de l’évolution du savoir-faire des quatre générations de tailleurs de sa famille. Une sorte de Bible personnelle de la mode, avec une esthétique fortement influencée par la création d’uniformes militaires. Lilia Litkovskaya continue à les consulter pour trouver l’inspiration ou apprendre des techniques et des finitions, qu’elle enseigne ensuite elle-même à son équipe. Sa production est intégralement réalisée en Ukraine et ses tissus proviennent d’Italie et du Japon, ainsi que d’excédents de stock de maisons de luxe. Engagée dans une fabrication responsable, Litkovskaya emploie actuellement 25 personnes.

Litkovskaya

Née en 2009, la marque propose une garde-robe complète pour « les femmes qui recherchent la sincérité ». Les influences masculines habitent les créations, qui vont de manteaux et vestes structurés à des robes minimalistes, en passant par des jupes et même des sacs, avec un positionnement prix premium : les tarifs vont de 150 à 1.900 euros.

La vente en ligne génère 40 % du chiffre d’affaires actuel de Litkovskaya. L’Asie et l’Europe arrivent en tête des marchés générant le plus de ventes, mais la griffe est présente sur onze marchés au total, avec des points de vente de renom comme Selfridges à Londres, L’éclaireur à Paris, Hlorenzo à Los Angeles, The Republique à Hong Kong, Showroom Uno et Je cherche au Japon, Edem à Munich, More is love en Géorgie ou encore Invogue dans son pays d’origine. Elle propose aussi la confection sur mesure ou la précommande sur sa boutique en ligne.

« Je trouve l’inspiration en regardant autour de moi. J’apprends, je découvre des choses nouvelles et je transpose ces informations aux objets. Je définirais cette démarche comme une exploration radicale », résume Lilia Litkvoskaya, racontant son processus créatif. Elle figurait au calendrier officiel de l’événement Kyiv Art & Fashion Days du 7 au 10 octobre derniers, destiné à promouvoir la scène locale.

« L’Ukraine est un marché qui est encore en cours de développement dans la mode, mais c’est depuis toujours une mine d’or de talents exceptionnels », analyse-t-elle. Elle ajoute : « Notre scène mode est de plus en plus reconnue à l’étranger et c’est amplement mérité. La mode est un milieu où l’on perce difficilement dans tous les pays, mais en Ukraine, c’est encore plus ardu car l’industrie est encore très jeune. »

 

Pour contribuer au développement local du secteur, Litkovskaya a lancé la ligne « Artisanal » en 2018, qui veut « ramener la nature des montagnes dans la grande ville » à l’aide de techniques ancestrales de tissage de tapis, utilisées pour donner forme à des manteaux et des vestes originaux tout en créant de l’emploi pour les femmes de la région. La créatrice a aussi lancé le projet « School of Art x Craft » pour les futurs créateurs, artisans et artistes. Un projet éducatif qui s’est donné pour mission d’accompagner les jeunes à travers le mécénat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Mr Porter lance le programme de mentorat « Mr Porter Futures”

info mode

Confinée à Rome, Maria Grazia Chiuri se réfugie dans la créativité

info mode

Schiaparelli : du surréalisme pour notre époque

info mode