natperfume.com
Infos Mode

Ouverture de l’exposition Miss Dior dans le château provençal de Monsieur


Traduit par

Marguerite Capelle

Publié le



16 oct. 2021

Les parfums Christian Dior ont inauguré l’Exposition Miss Dior avec 12 artistes féminines et diverses interprétations de cette fragrance au sein du Château de la Colle Noire de Monsieur Dior, demeure du créateur pour la première fois ouverte au grand public.  

La Colle Noire – Jerome Galland for PCD

Miss Dior reste la fragrance la plus iconique de la maison, depuis le jour où Christian Dior en pulvérisa tout un litre dans les escaliers et les salons de l’Avenue Montaigne, pour accueillir les invités venus assister à son premier défilé, la légendaire collection New Look présentée le 12 février 1947.

La maison a acquis le château en 2013, et l’a ouvert aux rédacteurs de mode et aux VIPs deux ans plus tard, après l’avoir soigneusement restauré. Mais la Colle Noire a toujours occupé une place particulière dans l’iconographie Dior, et dans l’histoire de la mode.

Douze artistes pour cette exposition – Dior

L’ouverture de cette exposition coïncide avec la publication de Miss Dior, Muse et résistante, ouvrage de la célèbre rédactrice de mode et autrice Justine Picardie, qui détaille le parcours exceptionnel de la plus jeune sœur de Christian, Catherine Dior. Botaniste, amatrice de rosiers, muse et courageuse membre de la résistance française, elle fut torturée par les SS à Paris puis envoyée au camp de Ravensbruck, dont elle revint en vie. À son retour à la Gare de l’Est en 1945, elle était si amaigrie que son grand frère Christian fut incapable de la reconnaître. Après l’avoir soignée pendant deux ans, jusqu’à ce qu’elle recouvre la santé, Christian allait baptiser son premier parfum Miss Dior.

Une nouvelle déclinaison du parfum Miss Dior a été lancée début septembre avec une campagne de pub assez magique, mettant en scène Natalie Portman et réalisée par Manu Cossu. Signe de l’importance de l’actrice pour la maison, toute l’équipe de production s’est délocalisée en Australie, où elle tournait Thor: Love and Thunder, pour pouvoir l’immortaliser en pleine splendeur florale. Même si ça a obligé tout le monde à se confiner 15 jours avant le début du tournage.

Dior

D’un point de vue géographique, on est sacrément loin de la Colle Noire. Et pourtant, la sortie de la pandémie rappelle la renaissance française, après les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale et les jours sombres de la collaboration sous le régime de Vichy.

« C’est justement parce qu’il avait lui aussi traversé des jours sombres – la riche famille de Monsieur Dior avait fait faillite dans les années 1930, la grande dépression l’avait forcé à fermer sa galerie d’art, son frère ainé était rentré traumatisé de la première guerre mondiale, et Catherine avait été déportée dans un camp – que Dior était d’autant plus déterminé à célébrer la beauté, la liberté d’expression, et l’indépendance des femmes. Parfois, l’obscurité engendre la plus grande beauté », soulignait Justine Picardie, avant de signer son livre dans les jardins de la Colle Noire.

Et c’est précisément ce que les femmes artistes de cette exposition sont parvenues à montrer, en déclinant les codes de Dior et du flacon Miss Dior – pied-de-poule, gris, rose ou ruban de satin – pour exprimer leurs différentes visions.

« Nous avons décidé de créer cette exposition Miss Dior pour rendre hommage à Dior, qui a imaginé ce parfum un soir d’été, ici même à la Colle Noire, en songeant à sa sœur Catherine. Nous avons donc pensé que c’était une bonne idée de demander à ces femmes artistes de réfléchir aux origines mêmes de Miss Dior, ici même, dans cet endroit si particulier », expliquait Jérôme Pulis, directeur de la communication internationale des parfums Christian Dior.

Love is a gift, de Hua Wang, se concentre sur l’élégant nœud de satin décliné en boîte massive de céramique et résine, tandis qu’André de Mimosa Echard reprend tous les matériaux d’un atelier de couture – cristaux, quartz, perles de plastique, boucles d’oreilles, crins de chevaux et mêmes bouchons de flacons Miss Dior – pour créer cinq flacons en résine transparente de couleur rose – la base de ce parfum.

Une oeuvre de Haruka Kojin – Dior

Pia Maria Naeder, ancienne journaliste d’investigation à la télévision, a créé un flacon fait main et une mini robe Dior ornée de milliers de perles, œuvre intitulée Miss Stardust, tandis que Behan Laura Wood, anglaise aux cheveux bleus vêtue d’un kimono, a érigé une sculpture de deux mètres intitulée Miss Dior Trellis Folly, en verre borosilicate et arches d’acier inoxydé, motif pied-de-poule.

« Nous avons donné carte blanche aux artistes. Ce qui était intéressant, c’est qu’elles ont toutes adoptées des approches très différentes des codes Dior, comme le pied-de-poule, par exemple. Certaines ont aussi utilisé l’histoire singulière de Catherine Dior, grande résistante. Comme la sculptrice française Ingrid Donat, qui a imaginé une boîte métallique à l’intérieur de laquelle se trouve un parchemin rose, symbole du courage de Catherine », ajoute Jérôme Pulis.

A gauche, une sculpture de Bianca Beck – Dior

Pendant ce temps-là, dans le sud de la France, l’équipe Dior assurait le maquillage de toute une série de stars de la télé pour Canneseries, et notamment Ana Giradot, Vera Kolesnikova, Niels Schneider et Virginie Efira, ainsi que Naida Ayadi et Marco Prince, membres du jury présidé par Nikolaj Coster-Waldau, de Game of Thrones. La maison soutient même deux trophées de ce festival de séries télé : un Prix Dior Révélation décerné à Malik Gervais-Aubourg pour son rôle dans Je Voudrais Qu’on M’efface, et le Grand Prix Dior de la meilleure série, remporté par The Allegation, une production allemande.

À 45 minutes au nord-ouest de Cannes, le château est un magnifique exemple des nombreuses influences de Monsieur – le néoclassique grandiose, l’authenticité du style provençal, et le chic de la haute bourgeoisie. Le bâtiment a initialement servi de bureau de tri postal, avant de devenir un petit château en pierre, puis d’être racheté par Dior en 1950. Celui-ci doubla sa surface et construisit une nouvelle entrée avec une avenue de pins soigneusement espacés, pour donner une plus grande impression de distance.

La contribution de Sabine Marcelis – Dior

Dans ce cadre rare et sublime, toutes ces réflexions artistiques sur la beauté et l’indépendance était parfaitement à leur place. Le château jouit d’une vue splendide sur des crêtes vallonnées, que les habitants du coin appellent les Collines Noires, et d’où il tire son nom. On y découvre les oliviers plantés par le créateur. Le domaine de cinq hectares produit même sa propre huile d’olive. L’étang symétrique de Christian, de 40 mètres par 10, accueille un banc de carpes japonaises, comme de son vivant. Et les colombes et paons blancs – accompagnés d’une nouvelle génération de petits – déambulent dans les près devant une chapelle du XIXème siècle. A l’intérieur, on découvre un sol dallé de motifs étoilés, que Dior adorait et qui ravissait ce créateur connu pour être superstitieux.

Parce qu’il est mort jeune, à seulement cinquante-deux ans, Christian Dior n’a passé que deux années au château, mais son âme et cette idée d’un esprit humain capable de terrasser le mal et d’imaginer un monde plus beau et plus noble, survit à la Colle Noire. Pour les amoureux de la mode, de la beauté et du mythe Dior, c’est vraiment un incontournable.
 

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

A l’IFM, la RSE devient un sujet majeur avec le Certificat développement durable

info mode

ITS 2020: Olivia Rubens remporte le concours de mode de Trieste

info mode

Dior : « Black Diaspora » ou le regard du peintre Amoako Boafo

info mode