natperfume.com
Image default
Vie Pratique

10 choses sur moi #2

Il y a un an, je vous livrais dix petites choses sur moi. Aujourd’hui je me prête encore au jeu pour une nouvelle édition. Et cette fois-ci, je réponds aux questions de mes lectrices, posées sur la fanpage de NatPerfume. Allez, c’est parti !

Comment en es-tu arrivée là (le blog, tout ça tout ça) ? 

J’ai déjà beaucoup raconté cette histoire, mais j’ai conscience que tout le monde n’a pas découvert NatPerfume au même moment. Alors, c’est toujours un plaisir de la re-re-re(…)re-raconter ! Je me sens un peu Père Castor !

J’ai ouvert NatPerfume il y a bientôt huit ans (d’ici 10 jours, on fêtera l’anniversaire !). A l’époque, j’avais 19 ans et j’étais stagiaire dans la presse féminine. Je rêvais de travailler au sein de la rubrique beauté d’un magazine, voire même d’être rédac’ chef d’un magazine. Voyant que beaucoup de filles souhaitaient faire la même chose, je sentais qu’il fallait que je me démarque. Du moins pour mes candidatures. J’ai donc ouvert un blog afin de montrer que j’aimais écrire en général, sans pour autant être experte en cosméto. Et puis, des inconnus se sont connectés à NatPerfume, ont commenté… et la communauté était née ! Je n’imaginais pas tout ça, mais j’y ai pris goût : j’ai tout de suite adoré partager les astuces que je découvrais chaque jour dans mon stage. Et puis, le temps a passé, les premiers projets sont arrivés… j’ai continué mes études, j’ai été diplômée, j’ai commencé à travailler… et NatPerfume était toujours là. Puis, suite logique, c’est devenu mon métier. J’ai monté ma boîte et nous voilà en 2021 !

As tu une formation dans le domaine de l’esthétique ? (CAP, BEP etc…) ou as tu opéré une reconversion professionnelle ?

Je n’ai aucune formation dans le domaine esthétique. J’ai deux diplômes, l’un en communication et l’autre en journalisme.

Quelle est ta journée type ?

Il n’y a pas de journée type chez NatPerfume. Tout dépend des projets en cours. Mais, grosso modo, je sors relativement peu de mon antre : je n’ai pas le temps d’aller aux présentations des marques, c’est super chronophage et pendant ce temps-là, je ne suis pas au bureau en train de produire du contenu pour le blog ou pour les clients.

Je commence généralement à travailler à 9 heures, et je termine mes journées aux environs de 20h/21h. J’essaie de prendre une heure pour déjeuner le midi. Il y a des jours où je n’ai pas le temps et où ça passe à la trappe (c’est mal), et il y a des jours où la pause déj’ dure plus longtemps quand je fais un rendez-vous avec une marque sur le temps de la pause déjeuner. Les journées sont aussi souvent ponctuées de rendez-vous téléphoniques avec des clients, pour avancer sur des projets en cours. Mais aussi de relances d’attachées de presse pour savoir si je vais parler d’un produit, ou pas.

Quand j’entreprends de shooter des produits ou de me prendre en photo pour un article, je me lance dans une longue session de plusieurs heures. Le but est de prendre des photos pour plusieurs sujets en une seule fois, afin de perdre moins de temps dans la production des contenus. Il y a des jours où je me maquille / démaquille / change de tenue jusqu’à 8 fois. C’est beaucoup ! Et c’est d’ailleurs pour ça que les jours où je n’ai pas de rendez-vous, je travaille principalement sans porter de maquillage, pour laisser ma peau se reposer.

A côté de la production de contenus pour NatPerfume ou pour des clients, il y a les e-mails et les réponses aux commentaires. Ca aussi, ça prend beaucoup de temps puisque je reçois en moyenne 200 e-mails par jour et j’essaie de répondre à tout le monde.

Comment fais-tu pour faire autant de choses et sembler toujours de bonne humeur, avec le teint parfaitement frais alors que nous on est surmenées en en faisait 30 fois moins ?!

Cette question de Mon Hibou Rose et de Sonia M. m’a fait sourire. Comment je fais ? Eh bah… je ne fais rien ! Disons que j’essaie de plus en plus d’accorder davantage d’importance aux choses positives qu’aux trucs négatifs. J’essaie – ça n’est pas facile tous les jours, certes et il y a des moments où on re-chute ! – de moins râler, par exemple. Rien que ça, ça change la vie !

Au-delà de ce mode de pensée, je ne fume plus, je ne bois pas d’alcool, je dors 8 à 9 heures par nuit, j’essaie de manger correctement, je marche beaucoup, etc. Il m’arrive d’enchaîner les nocturnes de travail et croyez-moi : je deviens très vite irascible dès que je ne dors pas suffisamment mais j’essaie de ne pas trop le montrer à mon entourage ni aux lectrices du blog. Pour ce qui est du travail, j’ai toujours travaillé très rapidement – à l’école, je finissais mes devoirs sur table avant tout le monde – et je suis quelqu’un de très organisé. Alors, je peux switcher d’un sujet à l’autre sans difficulté. Mes années de danse classique, de solfège, de piano et la classe préparatoire m’ont beaucoup structurée : si bien qu’aujourd’hui j’arrive à abattre beaucoup de travail sans trop souffrir !

Quels sont tes rituels beauté / forme indispensables ?

Je peux sortir démaquillée – je me fiche royalement du regard des autres – mais j’ai toujours besoin de sortir parfumée et d’avoir les cheveux propres. Il est impensable pour moi, de sortir sans être coiffée ou en ayant les cheveux tout raplaplas. J’ai de la chance, je parviens à espacer les shampooings – tous les 5 jours ! – donc c’est plus facile. Je ne peux pas vivre avec des racines apparentes. Il y a des périodes où je fais un raccord couleur toutes les trois semaines, et d’autres où je peux attendre un peu plus. Là, ça fait 5 semaines, j’ai rendez-vous la semaine prochaine ! D’ailleurs, personne d’autre que ma meilleure amie Pauline n’a le droit de toucher à mes cheveux dans le cadre d’une coloration.

Je ne me couche jamais sans me démaquiller. Plus jeune, il m’arrivait de temps en temps d’avoir la flemme en rentrant de soirée. Aujourd’hui, c’est impensable et indispensable !

Je me sens très mal à l’aise quand je me transforme en chewbacca, à quelques jours de mon rendez-vous mensuel au Brow Bar Benefit. Cela fait au moins 6 ans que je suis fidèle à Benefit en matière d’épilation des sourcils et je ne me vois pas aller ailleurs. J’adore d’ailleurs ce rendez-vous mensuel : je passe toujours un bon moment avec les filles, on se marre, on se donne des news. Une petite parenthèse dans ma vie très active !

Prends-tu le temps de cuisiner ? Ouvrirais-tu une nouvelle rubrique à ce sujet sur NatPerfume ?

Je dois vous confesser quelque chose : je déteste cuisiner. Mais, je prends beaucoup de plaisir à faire de la pâtisserie – que je ne mange généralement pas. Les seuls moments où j’apprécie cuisiner, c’est quand je ne suis pas à Paris, entourée des femmes de ma famille, toutes générations confondues. On discute, on travaille ensemble, et on prend du plaisir à préparer quelque chose qui fera plaisir à tout le monde. C’est l’un de mes moments préférés, quand je rentre voir mes proches. Quand j’étais petite, je ne participais pas (ou très peu) à ce rituel. Mais j’étais là, j’observais ma grand-mère, ma maman, ma tante… Ma grand-tante me pressait des oranges et me passait le jus car je déteste la pulpe… On appelait mon grand-père à la dernière minute s’il fallait faire une mayonnaise maison pour les crudités. J’observais tout le monde, je mettais la table, et j’étais terriblement heureuse d’être prête à partager un bon repas fait avec amour. Bref, tout ça pour dire que non, la rubrique cuisine n’est pas vraiment d’actualité sur NatPerfume !

Quel est ton adage favori ?

» Travaillez, prenez de la peine : c’est le fonds qui manque le moins » – Jean de La Fontaine

Comment as-tu croisé le chemin de Doups ?

Doups (mon chat) est entré dans ma vie il y a bientôt 6 ans. Je n’ai jamais eu d’animal de compagnie étant petite (des poissons rouges, ça ne compte pas !), mais c’était mon rêve et je m’étais toujours jurée que j’en aurai un une fois hors de chez mes parents.

Un soir, dans mon appartement d’étudiante, alors que je travaillais sur mon mémoire de fin d’études, j’entends un bruit. Puis, plein de petits bruits. Je suis persuadée d’une chose : c’est une souris ! Voire plein de souris ! Je suis envahie ! Je monte sur ma chaise, je hurle, je suis sûre que c’est la fin du monde. Drama queen, va ! Malgré tout ce cinéma (il n’y avait pas de souris….), j’en conclus qu’il me faut un chasseur à la maison. UN CHAT.

Bref, une fois la frayeur passée, je me sers de cette anecdote pour dire à qui veut m’entendre que je recherche un chat. Par le jeu des relations, je rencontre Doups, qui avait 3 mois. A l’époque, il s’appelait Potatoes – sans doute car sa maman savait qu’il finirait obèse ! Toute la portée avait réussi à être offerte à des gens, sauf ce fameux petit Potatoes, qui semblait être un petit sauvage. Sauf que. Quand Potatoes et moi on s’est vus, on s’est apprivoisés. Je l’ai pris dans mes bras et il a dormi et ronronné comme un petit bébé. Et on ne s’est plus quittés. Je l’ai rebaptisé, adopté, mis dans sa petite cage de transport. J’ai pris le RER et je suis rentrée à Paris. Il était là, tout petit, à miauler très fort. Il me faisait de la peine, je l’ai pris dans mes bras. Il s’est endormi comme ça, pendant tout le trajet, jusqu’aux Halles. Et voilà, depuis, Doups est là avec nous, il fait partie de la famille ! Car oui, ma famille demande systématiquement de ses nouvelles ! Ah ah !

Si tu devais choisir une seule destination dans le monde (hors France bien sur ) laquelle choisirais tu pour vivre ?

J’aimerais beaucoup vivre à Montréal, c’est une ville dans laquelle je me suis sentie très à l’aise en la visitant. J’y retourne d’ailleurs bientôt pour des vacances. Mais au final, je ne sais pas si je serais capable de quitter mes proches pour partir vivre loin, ma famille compte beaucoup pour moi et l’éloignement me ferait très mal.

Quelle destination choisirais tu pour ton prochain voyage ?

En terme de destinations à visiter pour un voyage, pfiouuu ! Il y en a tellement ! Je suis une mordue de voyages, et je pense que je ne serai pas satisfaite tant que je n’aurai pas tout vu ! Mon grand-père maternel a énormément voyagé et je crois qu’il m’a re-filé le virus en me racontant tout ça depuis que je suis petite. J’éprouve le besoin de voir ce qu’il a vu, il y a parfois 40 ans. Alors, je visite certains endroits par lesquels il est passé à d’autres époques. Le Cambodge a fait partie de ces voyages chargés d’émotions, par exemple. Mon grand-père est parti de longs mois au Venezuela, au Japon et au Qatar, j’aimerais y aller. J’aimerais aussi voir le Taj Mahal, cela fait partie de mes rêves.

En tout cas, je n’oublie pas que j’ai très envie de parler de voyages sur NatPerfume. Je n’ai pas eu le temps depuis le lancement de ce nouveau format de NatPerfume, mais des articles sont dans les cartons !

Autres articles

Jolis baumes à lèvres gourmands

Irene

Maquillage avec la collection Brush with Fashion de The Body Shop

Irene

A scent, by Issey Miyake

Irene

Fond de teint Parure Pearly White de Guerlain

Irene

Complexion Rescue bareMinerals : crème hydratante teintée

Irene

Envie de grand bleu pour cet été… avec Glossybox !

Irene