natperfume.com
Image default
Vie Pratique

Mes dieux de la beauty

Rares sont les moments où je ne me prosterne pas devant un make-up artist, un parfumeur ou un professionnel de la beauty. Pour vous, ça doit être lassant à la longue : est-ce que je deviens dingue pour pas grand chose ? Ou alors y a t-il vraiment des gens incontournables dans l’univers de la beauté ? Comme je vous l’avais promis (en décembre il me semble), voilà un billet sur mes dieux de la beauty côté make-up, des personnes pour qui je remuerais ciel et terre ne serait-ce que pour les rencontrer.

Avant d’être directeur de la création du maquillage chez Chanel, le belge officiait entre autres comme maquilleur professionnel (notamment dans les backstages de Chanel, il paraît que c’est Karl Lagerfeld qui l’a repéré). Aujourd’hui, il crée toutes les collections de maquillage de la maison Chanel. Et je dois dire que je suis admirative de son travail. Pas seulement chez Chanel, mais aussi des trucs qu’il réalise pour des shootings avec des stars. Pour moi, ce mec a une créativité sans limite, un talent d’exception. Et même si certains trucs comme l’Eye Gloss n’étaient pas au top, il arrive toujours à créer un truc incontournable à chaque saison.

Les maquillages incroyables en backstage de Dior, c’est elle. Les couleurs flashy dans la plupart des grands magazines, c’est encore elle. Je rêve qu’elle me maquille un jour. Et pour la petite histoire, il paraît qu’elle n’utilise pas de pinceaux mais ses doigts pour illuminer le visage. Incroyable ! Elle est aussi incontournable parce qu’elle s’est occupée du lancement du maquillage Armani, du relancement de la marque Max Factor ainsi que de la création de quelques produits chez Cover Girl.

Clairement, je me prosterne devant chacune de ses collections pour Givenchy (sauf la dernière qui pour moi n’est pas une vraie ligne de maquillage comparé aux autres saisons). Il officie en tant que directeur artistique de la maison Givenchy depuis 1999 et je dois avouer que c’est grâce aux incroyables textures de ses produits, aux pigments et aux collections sublimement mises en valeur que j’ai eu envie de me mettre au maquillage. Bon et puis, forcément, le mascara Phenomen’Eyes c’est lui. Alors là encore on se prosterne. Et je dois avouer que là, mon rêve a déjà été réalisé puisque j’ai déjà eu l’occasion d’échanger (de manière très rapide certes) avec le maître. Même que ce soir là j’étais à une grosse soirée Givenchy en tant que journaliste pour Vogue & Glamour. Et que ma photo de Liv Tyler & Nicolas Degennes a été créditée sur Vogue.com. Oui, c’était ma minute « je me la pète ». Je me calme.

Ancien directeur artistique de Lancôme, créateur des Juicy Tubes qui se vendent comme des petits pains dans le monde entier. Je crois que tout est dit. Il a récemment lancé sa propre ligne de maquillage, vendue en exclu chez Sephora. Et dans la vraie vie, il est super méga cool. Je l’ai rencontré plusieurs fois, je l’ai soutenu dans son projet de lancement chez Sephora, il m’a maquillée. Bref, Fred fait partie de mes top of the pops à moi. Et en plus il me fait marrer. Franchement, c’est l’un des mecs les plus cools que j’ai jamais croisés dans l’univers de la beauty.

Forcément, si on parle de Lancôme, on doit aussi parler d’Aaron De Mey. Le jour où une copine journaliste est rentrée au bureau maquillée en Declaring Indigo par Aaron himself, j’ai hurlé. J’ai été jalouse pendant 3 semaines au bas mot. Personne à part nous les journalistes beauty n’a compris pourquoi au bureau. Mais quand même quoi, Aaron il fait des trucs qui déchirent.

Crédit photo : Nicolas Degennes

Mots-clefs :aaron de mey, armani, chanel, cover girl, dior, fred farrugia, givenchy, maquillage, maquilleur, maquilleurs, max factor, nicolas degennes, pat mc grath, peter philips

Autres articles

Le maquillage Pull & Bear arrive : êtes-vous tentées ?!

Irene

Soins Diptyque pour un démaquillage sensoriel…

Irene

Mission préparation au bronzage !

Irene

Natural Nudes Too Faced : que vaut cette gamme de rouges à lèvres ?

Irene

Être bourrée et pas trop moche

Irene

Taylor Swift égérie EOS

Irene