natperfume.com
Image default
Vie Pratique

Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle : au naturel

L’Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle se conjugue désormais au féminin. A l’occasion de ce lancement, nous sommes trois web-ambassadrices choisies par la marque afin d’incarner l’une des trois fragrances Lacoste. Car figurez-vous que L’Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle se décline en trois parfums différents : Natural, Elegant et Sparkling. Je vous le donne en mille, j’incarne la version « Natural »…

Oui, je suis une fille naturelle ! Mon récit pour L’Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle

C’est drôle, car on m’a toujours définie comme une « fille naturelle ». Et je crois même que c’est l’un des attributs dont on me qualifie le plus ici via les commentaires depuis 9 ans de NatPerfume. Pendant longtemps, ce naturel me dérangeait : moi aussi, je souhaitais être une fille sophistiquée ! J’enviais tellement ces filles qui peuvent porter plein de bijoux et des tenues hyper élaborées tout en ayant la motivation pour se lancer dans un maquillage hyper glamour chaque matin. Et je ne parle même pas des cheveux : être coiffée différemment au quotidien ? Mon rêve ultime !

A la place de ça, j’ai hérité de ce je-ne-sais-quoi qu’ont toutes les femmes de mon côté maternel : on porte peu de maquillage, ou juste un joli rouge qui rehausse le teint pour les grandes occasions. On se coiffe mais on donne l’impression de ne jamais avoir fait d’effort pour obtenir un joli brushing naturel à souhait. Et puis, on n’en fait jamais trop.

Plus je m’approche de la trentaine, plus je suis en phase avec tout ça. Avec ma peau peu fardée, avec mes pores et mes taches de rousseur, avec le fait de ne passer que 5 minutes dans la salle de bains pour m’apprêter chaque matin. Et aussi avec le fait qu’on m’appelle toujours « mademoiselle » à presque trente ans, ou qu’on me prenne pour une étudiante aux abords des lycées (véridique !).

Le début de ma vingtaine a été difficile. Je souffrais beaucoup de ressembler à une gamine. Moi, je voulais être une femme, une « vraie de vraie », celle de mon imaginaire avec des fesses, de la poitrine et du rouge à lèvres de femme fatale. Moi aussi, je voulais me la jouer Poupoupidou, et ne pas être assimilée à « la jeune fille au corps d’ado ». Tout ça m’embêtait vraiment et je me suis longtemps cherchée, en me donnant parfois un genre qui ne me correspondait absolument pas – avec du recul, j’en rigole ! Les talons de dix centimètres ? Je les ai portés presque au quotidien pendant une partie de ma vie de jeune adulte, quitte à me bousiller les pieds. Mais c’était important, ça me donnait de la contenance. De la contenance, oui. Mais du naturel ? Certainement pas, je ressemblais à un petit Bambi chétif et vacillant – mes chevilles ont détesté ces années-là.

Et puis un jour, j’en ai eu marre, je me suis installée dans une zone de confort, dans MA zone cool à moi. J’ai abandonné les talons, j’ai enlevé ma carapace de Tortue Ninja des bacs à sable… et j’ai commencé à laisser ma véritable nature s’exprimer. A plat. En ballerines et en baskets. Je ne me suis plus forcée à me maquiller « parce qu’il le faut ». J’ai dit zut aux conventions sociales à la noix, je considère que le maquillage n’est pas sensé être de la politesse vis-à-vis du monde extérieur… mais juste un moyen de me faire plaisir (ou de plaire à mon amoureux, mais ne le lui dites pas, c’est mon arme secrète !).

Et je crois que c’est à partir du moment où j’ai appris à cerner ma zone de confort que j’ai commencé à entr’apercevoir ma féminité à moi. Oui, je suis une femme naturelle. Et en fait, c’est ce qui me va bien, parce que… C’EST MOI. Parce que je n’ai pas à faire d’effort pour me sentir bien dans ma peau comme ça. Parce que je n’ai pas à m’inventer un personnage de wonderwoman. Parce que je suis super à l’aise qu’on me croise sans maquillage – vous me voyez presque tous les jours ici ou sur Snapchat de cette manière ! Parce que le plus beau compliment qu’on puisse me faire, c’est : « tu es belle sans maquillage« . Et aussi parce que je suis quelqu’un de spontané, et qu’au final tout ça est en phase avec ma personnalité.

Tout ça, ça s’exprime dans mes attitudes bien sûr. Mais aussi dans ma manière de m’habiller et de me mettre en beauté. Je dis toujours en souriant que « je n’aime pas me maquiller« , ce qui est complètement paradoxal pour une blogueuse beauté, j’en conviens. Bien sûr, j’adore mon métier et l’univers de la cosmétique – je suis même passionnée par tout ça – mais ça ne m’empêche pas dans ma vie perso d’être une fille un peu lazy qui a envie d’en faire le moins possible pour ne surtout pas se transformer. J’aime le regard que les gens posent sur moi en me voyant telle que je suis vraiment. Sans doute car j’éprouve ce même besoin de voir les gens tels qu’ils sont et que je refuse de me laisser influencer par des artifices ou de me faire manipuler. Pour moi, le naturel implique une part de sincérité et de vérité…

 

Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle : pour en savoir plus

Envie de découvrir ces trois nouvelles fragrances Eau de Lacoste L.12.12 pour Elle ? Rendez-vous ici, bonne lecture !

Publi-rédactionnel

Autres articles

Déodorant Spray Déo-Soin Dermato de Rogé Cavaillès

Irene

Vidéo beauté : avoir l’air bronzé sans autobronzant

Irene

Le déodorant Schmidt’s est-il (vraiment) efficace ?

Irene

Mes 7 beauty péchés capitaux

Irene

Soins Diptyque pour un démaquillage sensoriel…

Irene

Un milliard de produits de beauté au bureau : mais pourquoi ?!

Irene